Les États Généraux du Théâtre Populaire
Vendredi 17 et samedi 18 juin
Théâtre Montansier

Deux journées de rencontres et de débats autour de 5 temps forts à destination des professionnels du spectacle vivant et du public amateur de théâtre. Parce que le théâtre est aussi affaire d’idées et qu’il a une place essentielle dans la Cité, la célébration des 20 ans du Mois Molière sera marquée les 17 et 18 juin par la tenue d’Etats généraux du Théâtre populaire, organisés au Théâtre Montansier par la Ville de Versailles et le Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (CHCSC) de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Ce sera l’occasion d’interroger ce que signifie aujourd’hui ce « théâtre populaire », si cher à Jean Vilar et dont se revendique le Mois Molière. Au fil de deux journées d’interventions et de débats, les professionnels du spectacle vivant seront invités à partager leurs expériences mais aussi leurs interrogations et leurs réflexions sur des problématiques actuelles, telles que les enjeux locaux du théâtre populaire ou les liens qui unissent « théâtre populaire » et « démocratisation culturelle » .

Une lecture-spectacle du Mémento de Jean Vilar, montée par les Universités Populaires du Théâtre, viendra conclure ces deux journées d’échanges ouvertes à tous.

VENDREDI 17 JUIN


14H-15H OUVERTURE
Discussion entre François de Mazières, député-maire de Versailles, créateur du Mois Molière, et Jean-Claude Yon, professeur des Universités et directeur du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (CHCSC) à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.
Modération : Joëlle Gayot, productrice d’émissions de théâtre sur France Culture.

15H-18H LE THÉÂTRE POPULAIRE À LA CROISÉE DES CHEMINS : ÉTAT DES LIEUX
• Grand témoin introductif : Lucien Attoun, homme de théâtre, critique, producteur à France Culture, créateur de « Théâtre ouvert »
• Lectures
• Table ronde avec :
- Carlo Boso : metteur en scène, directeur de l’Académie Internationale des Arts du Spectacle (AIDAS), en résidence artistique à Versailles
- Frédéric Franck : directeur du Théâtre de l’OEuvre et du Théâtre Montansier
- Frédéric Jessua et Emilien Diard-Detoeuf : comédiens, metteurs en scène, représentants du festival du Nouveau Théâtre Populaire (sous réserve)
- Martial Poirson : professeur d’Etudes théâtrales à l’Université Paris 8
- Ronan Rivière : comédien, metteur en scène, en résidence artistique à Versailles
Modération : Joëlle Gayot

SAMEDI 18 JUIN


10H-12H30 LE THÉÂTRE POUR TOUS : THÉÂTRE POPULAIRE ET DÉMOCRATISATION CULTURELLE
• Grand témoin : Hervé Van der Meulen, comédien et metteur en scène - directeur du Studio d’Asnières.
• Lectures
• Table ronde avec :
- Jean-Hervé Appéré : metteur en scène, co-fondateur de Burlesques Associés, en résidence artistique à Versailles
- Christophe Barbier : directeur de la rédaction de l’Express
- Pascale Goetschel : maître de conférences à l’Université Paris 1, spécialiste de l’histoire des spectacles en France au XXème siècle
- Jean-Claude Idée : metteur en scène, fondateur de l’Université populaire du Théâtre
- Christian Schiaretti : directeur du Théâtre National Populaire (Villeurbanne)
Modération : Joëlle Gayot

14H-17H THÉÂTRE ET TERRITOIRES : LES ENJEUX LOCAUX DU THÉÂTRE POPULAIRE
• Grand témoin : Jacques Téphany, directeur délégué de l’association Jean Vilar
• Lectures
• Table ronde avec :
- Marion Denizot : maître de conférences HDR en Etudes Théâtrales à l’Université de Rennes
- Geneviève Dichamp : directrice du Théâtre Montansier à Versailles - Gwenaël de Gouvello : directeur artistique et metteur en scène de la Compagnie du Catogan, en résidence artistique à Versailles
- Macha Makeïeff : directrice du Théâtre de La Criée (CDN) de Marseille
Modération : Joëlle Gayot

17H30-18H CONCLUSION
Intervention de Corinne François-Denève, maître de conférences en littérature, Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

19H
Lecture-spectacle du Mémento de Jean Vilar, montée par les Universités populaires du Théâtre sur la scène du Théâtre Montansier.
Jean Vilar prend des notes dans un cahier d’écolier pendant les années cruciales du démarrage du TNP où il invente, à marche forcée, tout son système tout en se débattant avec la presse et les ministères. Ombres et lumières d’un destin devenu légendaire défilent tout au long de ce document édifiant, émouvant, ironique, mais surtout plein d’enseignements pour l’avenir.